Naissance prématurée : tout ce qu’il faut savoir

RSS
Naissance prématurée : tout ce qu’il faut savoir

Lorsqu'une femme tombe enceinte, nous savons que bébé restera environ 9 mois au chaud dans le ventre de sa maman… Cependant, quelques exceptions existent, la prématurité représente 5 à 7% des accouchements en France, soit près de 55 000 bébés par an.

La naissance prématurée, à laquelle s’ajoute la séparation précoce sont des moments bouleversants et compliqués pour les parents du bébé. D’ici naissent des inquiétudes : Comment va évoluer la santé de mon bébé ? Aura-t-il des séquelles de cette naissance prématurée ?

 

Les différents stades de prématurité :

  • La prématurité : naissance avant 37 SA, soit environ lors du 8ème mois de grossesse.
  • La grande prématurité : naissance entre 28 SA et 32 SA, c’est-à-dire entre la fin du 6ème mois et le début du 7ème mois de grossesse.
  • La très grande prématurité : naissance entre 26 SA et 27 SA, pendant le 6ème mois de grossesse.
  • L’extrême prématurité : naissance avant 26 SA, avant le 6ème mois de grossesse.

Les causes d’une naissance prématurée :

Il existe une multitude de causes qui peut provoquer un accouchement prématuré, quelquefois ces causes restent inconnues par le corps médical. Cependant, ces causes peuvent être fœtales ou maternelles et certaines d’entre elles sont connues et assez fréquentes. Notamment :

  • La maman est porteuse d’un fibrome utérin (une tumeur bénigne située sur la paroi de l’utérus).
  • La maman a une malformation utérine.
  • Le traumatisme abdominal qui a pu survenir pendant la grossesse.
  • La béance cervico-isthmique, c’est une ouverture du col utérin en dehors de la grossesse, donc lors de la grossesse, le col utérin ne peut pas jouer le rôle de « verrou ».
  • Les infections vaginales ou urinaires.
  • L’infection intra-amniotique, le liquide amniotique est infecté.
  • Le retard de croissance ou de malformation du fœtus.
  • L’excès de liquide amniotique qui peut être dû à des malformations le poids du bébé s’il est trop gros.
  • Les grossesses multiples, pour des jumeaux, triplés… (25% des jumeaux naissent prématurément).

Les risques pour le bébé :

Le bébé né prématurément a besoin d’une prise en charge immédiate dans une structure adaptée en fonction de son niveau de prématurité (maternité de type II ou III). Sa naissance n’est pas sans risque et sans séquelle pour ce nouveau-né :

  • Le poids : le bébé est bien proportionnel à sa naissance, cependant ses réserves sous-cutanées de graisse sont très faibles, ce qui peut causer des œdèmes des extrémités.
  • La respiration : les poumons du bébé prématuré sont formés, mais restent immatures dans leur fonction. Ainsi, le problème de respiration est un problème majeur et immédiat pour ce nouveau-né. L’absence ou le déficit de surfactant est responsable d’une insuffisance respiratoire aiguë, dans ce cas la prise en charge de l’enfant par le corps médical est immédiate. L’efficacité du matériel d’oxygénation vont permettre aux problèmes respiratoires du bébé de régresser.
  • L’hypothermie : le nouveau-né aura du mal à réguler sa température corporelle, celui-ci sera alors placé dans une couveuse qui pourra le tenir au chaud et le protéger des risques infectieux potentiels.
  • Le problème de digestion : le tube digestif du bébé est immature aussi et nécessite une alimentation de lait maternel progressive réalisée par une sonde arrivant directement dans l’estomac, mais il reçoit aussi des nutriments par perfusion sanguine. Ces problèmes digestifs peuvent perdurer pendant un moment.
  • Le problème hépatique : la jaunisse est fréquente chez un nouveau-né prématuré, sa cause est l’immaturité du foie qui provoque une concentration élevée de bilirubine (pigment jaune présent dans la bile). Cette jaunisse part spontanément, mais parfois un traitement par photothérapie (lumière bleue) est nécessaire.
  • Le développement cérébral : ce problème est propre à chaque bébé, le développement cérébral et l’activité cérébrale sont évalués par une échographie transfontanellaire (indolore).

 

C’est un moment difficile pour les jeunes parents, votre nouveau-né séparé de vous dès ses premières minutes de vie. Mais il sera bien entouré, le corps médical fera tout pour subvenir aux besoins de votre bébé et tout cela restera que de vieux souvenirs douloureux. Une fois à la maison, laissez vos angoisses à la porte et prenez soin de votre magnifique bébé.

Guide antitoxique de la grossesse

Source : 

Le grand livre de ma grossesse, Bernad Hédon et Nicolas Evrard, 2020

Article précédent Article suivant

  • Salomé Sebbane
Commentaires 0
Laissez un commentaire
Nom:*
Mail:*
Message: *

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

* Requis