⭐Jeu concours, la chasse au trésor est ouverte ⭐ > je clique et je participe !

9 février 2021
Uncategorized

Nourrisson, jeune enfant : les gestes à éviter

Nourrisson, jeune enfant : les gestes à éviter

Les nouveau-nés sont fragiles. Aussi les premiers mois, certains gestes sont à risque chez les tout petits. Il est aussi conseillé d’appliquer quelques conseils pour prévenir la survenue d’une éventuelle tête plate. Et plus tard quand l’enfant est peu plus grand, il faudra éviter de le tirer un peu trop fort par le bras au risque de provoquer une subluxation au niveau du coude.

Le syndrome du bébé secoué

Le nom permet de comprendre exactement de quoi on parle : un nourrisson qui est secoué, tenu par le tronc ou les épaules, avec la tête qui ballote dans tous les sens. Les circonstances d’un tel événement sont diverses, mais cela est généralement provoqué par un des parents ou une personne ayant la garde de l’enfant, qui agite le bébé. C’est par exemple un adulte énervé et exaspéré de voir l’enfant pleuré ou chouiné, le secouant pour qu’il cesse. Les premières semaines après la naissance, les muscles du cou du bébé ne sont pas toniques et la tête qui est lourde, ballote alors fortement quand l’enfant est secoué. Les conséquences de ces gestes peuvent être gravissimes, voire dramatiques : des lésions cérébrales graves, comme un œdème cérébral, une hémorragie intracrânienne, etc. A cet âge, le cerveau mais aussi les vaisseaux sont très fragiles. Et après ce type de mouvement brusque, des vaisseaux risquent de se déchirer. En cas d’hémorragie cérébrale chez le tout petit, au début les symptômes ne sont pas forcément évidents. L’enfant peut être somnolent ou au contraire très agité, il peut faire des pauses respiratoires, des vomissements sans fièvre, des convulsions… un coma. Un appel aux Urgences (15 ou 112) est indispensable. Ce syndrome du bébé secoué concerne les nourrissons de moins d’un an et surtout de moins six mois.

Prévenir la tête plate

Il arrive que des nourrissons aient l’arrière du crâne plus ou moins aplati. En terme médical, on parle de plagiocéphalie. Même si dans la grande majorité des cas, ce n’est pas grave, il est conseillé d’aller consulter pour que l’enfant soit examiné.

Ce n’est pas parce que l’arrière du crâne est légèrement aplati qu’il faut alors coucher le bébé sur le ventre ou sur le côté. Ce serait la pire des erreurs, au risque de favoriser une mort inattendue du nourrisson. Il est primordial de continuer à coucher le bébé sur le dos !

Dans son lit, il faut que le bébé reste libre de bouger la tête de jour et de nuit, comme il le veut. Méfiez-vous de certains matériels de puériculture, comme un réducteur de lit ou un cale-tête l’empêchant de mobiliser librement sa tête. Évitez aussi le tour de lit qui cache de la vue du bébé tout son environnement. C’est en regardant autour de lui, que le bébé tournera librement la tête. Par ailleurs, un mobile installé au-dessus du lit présente l’inconvénient de fixer le regard du bébé dans une seule direction.

Durant les autres moments de la journée, variez les positions, en portant votre enfant, et en le mettant parfois sur le ventre quand il sera capable de rehausser la tête et le dos sur un tapis de sol avec quelques jouets autour de lui. Limitez aussi le temps passé dans un transat, un cosy… dans lesquels le bébé a tendance à rester la tête fixe, sans trop bouger.

Ne pas tirer l’enfant par le bras

Un peu plus tard, après l’âge d’un an, c’est quelquefois en portant un enfant par ses mains ou poignets, ou en tirant un peu trop sur son bras en descendant un escalier par exemple qu’une subluxation du coude survient (subluxation de la tête du radius). Cela se produit généralement entre 1 et 5 ans. L’intervention d’un médecin (le mieux est de se rendre aux Urgences) sera nécessaire pour réduire cette subluxation.

Evitez tous ces gestes qui peuvent provoquer des problèmes sur votre nourrisson ou votre jeune enfant. Prenez soin de votre enfant avec nos box bébé, des box 100% dédié à leurs besoins !

Dr Nicolas Evrard

instagram

Sources :

1 – Prévenir la tête plate : conseils aux parents, Haute autorité de santé (HAS), décembre 2020.

2 – D. Tourdias. La subluxation de la tête radiale ou « pronation douloureuse », Annales françaises de médecine d’urgence, 2017.

3 – Syndrome du bébé secoué ou traumatisme crânien non accidentel par secouement – démarche diagnostique, HAS, juillet 2017.

Partager sur les réseaux

Tout savoir sur la grossesse gémellaire

Tout savoir sur la grossesse gémellaire

Les grossesses gémellaires ou multiples représentent un petit pourcentage des femmes dans le monde. Néanmoins, une femme ayant eu recours à des traitements contre l’infertilité est plus sujette à une grossesse gémellaire ou multiple. Mais aussi, si dans la famille des futurs parents, il y a un fort antécédent de jumeaux, triplés… Les futurs parents peuvent alors se poser beaucoup de questions : il y a-t-il un risque ? pour la maman ? pour les bébés ? comment s’organiser ?… WoMum vous donne quelques informations.

Lire l'article
Comprendre son échographie fœtale

Comprendre son échographie fœtale

Les échographies fœtales sont très attendues par les futures mamans pendant leur grossesse. Celles-ci permettent de dater la grossesse, de contrôler si tout se passe bien pour bébé, mesurer sa croissance et de dépister des anomalies ou malformations. Cependant, pour beaucoup de futures mamans, surtout pour le premier bébé, il y a de nombreux termes méconnus. WoMum vous aide à mieux comprendre vos échographies, afin que vous viviez pleinement ce moment de rencontre et de bonheur avec votre futur bébé.

Lire l'article
Tout savoir sur le nouveau congé paternité

Tout savoir sur le nouveau congé de paternité

La publication au Journal officiel du décret n° 2021-574 entérine l’allongement du congé de paternité à partir du 1er juillet. De 11 jours, il passe désormais à 25 jours, et se découpe en deux périodes distinctes. Dès le 1er juillet 2021, le congé de paternité et d’accueil passe à 25 jours, et à 32 jours pour les naissances multiples.

Lire l'article
Pourquoi craindre les perturbateurs endocriniens durant la grossesse

Pourquoi craindre les perturbateurs endocriniens durant la grossesse ?

Même si les études manquent pour établir des conclusions définitives, les gynécologues obstétriciens recommandent aux femmes enceintes et qui allaitent de s’en protéger.

Lire l'article