L’expédition par Mondial Relay est disponible !

6 novembre 2019
Conseils grossesses

Préparation à l’accouchement : quelle méthode choisir ?

préparation à l'accouchement

Au milieu de votre grossesse, il est temps de réfléchir au type d’accompagnement que vous souhaitez pour préparer au mieux votre accouchement.

Ces cours de préparation à l’accouchement se pratiquent généralement avec la personne qui vous accompagnera le jour J. C’est un bon moyen de créer un lien avec bébé. Ils comportent une partie théorique (questions sur le déroulé de la grossesse, de l’accouchement…) et une parte pratique (relaxation, respiration, postures d’accouchement…). Nous faisons le point avec vous sur les différentes méthodes de préparation à l’accouchement.

L’haptonomie : créer une relation avec bébé

Cet accompagnement est celui qui inclut le plus le deuxième parent. C’est une méthode est de plus en plus appréciée !

L’haptonomie se base essentiellement sur le contact affectif. Avec leurs mains, mais aussi avec leurs sentiments, les parents vont inviter leur enfant à entrer en relation avec eux dès le deuxième trimestre. En effet, il faut que l’enfant bouge pour pouvoir commencer cette méthode.

Pendant ces cours de préparation vous apprendrez notamment à rentrer d’avantage en contact avec votre bébé par le biais de caresses, de gestes, de mots… Cette préparation peut également se prolonger pendant le ” 4ème trimestre”. Dans le rush d’après la naissance, l’haptonomie offre des moments privilégiés à trois.

Vous pouvez vous orienter vers des sages-femmes, médecins généralistes ou gynécologues pour pratiquer cette méthode.

Le yoga prénatal : libérez les tensions

Cette discipline associe un travail d’étirement mais également de méditation et relaxation. Cette méthode est accessible à partir du 4ème mois, et ne nécessite pas d’en avoir pratiqué avant. Ce cours de yoga prénatal a pour objectif de libérer les tensions liées à la grossesse (douleurs lombaires, jambes lourdes…), mais également de préparer le périnée à l’accouchement.

Cette méthode offre la possibilité au deuxième parent de participer au cours, mais de façon limitée.

Après la naissance, la jeune maman peut continuer ses séances de yoga postnatal, avec son enfant, pour un moment privilégié.

Sophrologie : favoriser la détente

Cette méthode relaxation permet à la femme enceinte de se recentrer sur son corps, et ses émotions. La future maman est guidée par la voix du sophrologue, qui la mène dans un état de demi-sommeil. Cet état permettra de mieux gérer les contractions et l’accouchement.

La sophrologie préparation ne donne pas beaucoup de place à l’autre parent. Il peut participer aux séances mais n’en sera pas acteur comme l’haptonomie par exemple.

Le chant prénatal

Durant les séances, la mère (accompagnée ou non) travaille sa posture, son souffle, et sa voix, à l’aide de vocalises et jeux de sons, ou chant.

A partir du 5ème mois de grossesse, le foetus est réceptif aux sons extérieurs. La musique, le chant, les voix… ce sont déjà des moyens de créer un lien avec bébé. La voix grave du futur papa est aussi un atout dans le chant prénatal.

Ces cours de chant prénatal sont dispensés par des sages-femmes formées ou des professeurs de chant.

L’acupuncture : soulager les maux de la grossesse

Cette discipline de la médecine traditionnelle chinoise consiste à faire circuler l’énergie dans le corps à l’aide fines aiguilles placées à des endroits stratégiques de votre corps. Cette technique peut soulager quelques tensions, douleurs, ou même troubles du sommeil. Ces séances d’acupuncture sont réalisées par un acupuncteur ou une sage-femme formée, mais un avis médical est souhaitable au préalable. L’acupuncture peut être utilisée aussi en fin de grossesse si bébé se présente en siège par exemple !

Pendant ces séances, l’autre parent n’a pas un rôle primordial, son implication étant assez limitée.

Peu importe la méthode que vous choisirez, 8 séances sont remboursées par la sécurité sociale, à condition qu’elles soient dispensé avec une sage-femme ou un médecin. Nous vous conseillons de bien vous renseigner en amont.

 Avant l’arrivée du Jour-J de votre accouchement, pensez à préparer votre valise de maternité dès le 8ème mois de grossesse. 

Instagram womum

View

Partager sur les réseaux

Tout savoir sur la grossesse gémellaire

Tout savoir sur la grossesse gémellaire

Les grossesses gémellaires ou multiples représentent un petit pourcentage des femmes dans le monde. Néanmoins, une femme ayant eu recours à des traitements contre l’infertilité est plus sujette à une grossesse gémellaire ou multiple. Mais aussi, si dans la famille des futurs parents, il y a un fort antécédent de jumeaux, triplés… Les futurs parents peuvent alors se poser beaucoup de questions : il y a-t-il un risque ? pour la maman ? pour les bébés ? comment s’organiser ?… WoMum vous donne quelques informations.

Lire l'article
Comprendre son échographie fœtale

Comprendre son échographie fœtale

Les échographies fœtales sont très attendues par les futures mamans pendant leur grossesse. Celles-ci permettent de dater la grossesse, de contrôler si tout se passe bien pour bébé, mesurer sa croissance et de dépister des anomalies ou malformations. Cependant, pour beaucoup de futures mamans, surtout pour le premier bébé, il y a de nombreux termes méconnus. WoMum vous aide à mieux comprendre vos échographies, afin que vous viviez pleinement ce moment de rencontre et de bonheur avec votre futur bébé.

Lire l'article
Tout savoir sur le nouveau congé paternité

Tout savoir sur le nouveau congé de paternité

La publication au Journal officiel du décret n° 2021-574 entérine l’allongement du congé de paternité à partir du 1er juillet. De 11 jours, il passe désormais à 25 jours, et se découpe en deux périodes distinctes. Dès le 1er juillet 2021, le congé de paternité et d’accueil passe à 25 jours, et à 32 jours pour les naissances multiples.

Lire l'article
Pourquoi craindre les perturbateurs endocriniens durant la grossesse

Pourquoi craindre les perturbateurs endocriniens durant la grossesse ?

Même si les études manquent pour établir des conclusions définitives, les gynécologues obstétriciens recommandent aux femmes enceintes et qui allaitent de s’en protéger.

Lire l'article