🎄 Découvrez nos box pour Noël à partir de 34,90€

12 janvier 2020
Conseils grossesses

Fausse couche précoce : un évènement à ne pas banaliser

Fausse couche précoce un évènement à ne pas banaliser

On parle de fausse couche spontanée pour évoquer un arrêt accidentel de grossesse intra-utérine précoce (moins de 14 semaines d’aménorrhée). Ce type de fausse couche intervient dans 15 à 20% des grossesses déclarées. Certaines femmes ne se rendent parfois pas compte qu’elles font une fausse couche.

Quelles sont les causes de la fausse couche ?

Dans la très grande majorité des cas, les causes de la fausse couche sont naturelles. L’oeuf étant “inadéquat”, il ne pourra pas se développer correctement dans le ventre de la mère. Et comme la nature est bien faite, la sélection naturelle expulse cet embryon. Sauf exception, cela n’a pas de conséquences sur les grossesses à venir. Cependant certains facteurs de risque existent :

  • Un âge maternel supérieur à 40 ans
  • Maladies génétiques
  • Antécédents de fausses couches à répétition (+ de 3 fausses couches)
  • Pathologies : trouble de la coagulation, infections, maladies immunitaires, fibromes…
  • Anomalies dans le caryotype d’un des parents
  • Malformation congénitale de l’utérus
  • Malformation congénitale utérine

Signes et symptômes de la fausse couche précoce

Les signes les plus fréquents d’une fausse couche précoce sont des saignements accompagnés de douleurs utérines similaires à des contractions. Parfois, une fausse couche passe inaperçue et peut être découverte lors de l’échographie du 1er trimestre (à la semaine 12 d’aménorrhée). La fausse couche s’accompagne également de l’interruption des signes de début de grossesse. Si ces symptômes apparaissent, allez consulter votre médecin. C’est l’examen au cours d’une échographie pelvienne qui confirmera le diagnostic et parfois une prise de sang afin de contrôler le taux d’hormone de grossesse (HCG).

Il arrive que ces mêmes symptômes soient en réalité des signes d’une grossesse extra-utérine et de risques de rupture de la trompe utérine. Dans tous les cas au moindre signe il est important d’aller consulter son médecin.

L’expulsion de la grossesse est alors caractérisée par une augmentation des douleurs et des saignements. L’expulsion peut être complète, dans ce cas l’utérus est totalement évacué. Après l’expulsion, douleurs et saignements diminuent. Il arrive également que la fausse couche soit incomplète : l’expulsion du foetus ou du placenta est partielle. Les saignements continuent alors de façon plus ou moins abondante. Attention en revanche : des saignements ne signifient pas toujours une fausse couche. Par exemple, durant le premier mois, il arrive que 8-10 jours après la fécondation, la femme enceinte perde du sang au moment de la nidation ce qui n’entraine aucun risque sur sa santé ou la santé de bébé.

Ne pas banaliser une fausse couche

La fausse couche est un évènement qui peut être traumatisant pour le couple et particulièrement pour la femme. Ca n’est pas parce que votre ventre ne s’est pas arrondi que vous n’avez pas été enceinte ! Une sensation de tristesse extrême peut vous envahir et ce pendant plusieurs jours. C’est d’autant plus dur car il est souvent de coutume de “ne rien dire avant 3 mois”… On se retrouve souvent face à notre chagrin avec une difficulté à l’exprimer, et un environnement peu réconfortant, avec une tendance à banaliser cet évènement : “Ça n’est pas grave”, “Vous en aurez d’autres”, “Ça fait partie du processus normal de la procréation”, “C’est bon signe, ça veut dire que ça fonctionne !”… 

Si médicalement une fausse couche précoce est rarement grave, c’est psychologiquement que c’est plus difficile. La dépression et l’anxiété sont des symptômes fréquents après une fausse couche chez 10 à 50% des femmes dans les premiers mois suivant celle-ci. 

Pour faire face à cette épreuve, la communication, notamment avec votre conjoint, vous aidera à passer le cap. Cependant, si cette sensation de tristesse et lassitude se prolonge pendant plusieurs semaines, n’hésitez pas à consulter un psychologue qui pourra vous aider à faire le deuil. Demandez conseil à votre sage femme, gynécologue, ou bien l’hôpital ou la clinique où vous avez été suivie.

>> A LIRE : La consultation préconceptionelle

Que faire après une fausse couche ?

Après une fausse couche spontanée précoce, un oestroprogestatif peut être prescrit afin d’espacer la survenue d’une prochaine grossesse. Il s’agit de ne pas initier une nouvelle grossesse trop précocement, afin de laisser au couple le temps de prendre du recul et bénéficier du soutien psychologique dont ils ont besoin.

Dans la majorité des cas la fertilité n’est pas altérée après une fausse couche, et des examens complémentaires ne sont engagés qu’après trois fausses couches consécutives. On vous fera passer un bilan médical complet, mais on vous posera également des questions sur votre environnement

Si vous aussi, vous avez fait face à cet évènement tragique, n’hésitez pas à nous rejoindre sur Instagram. Vous trouverez toujours une oreille attentive avec qui papoter.

avis google womum

Partager sur les réseaux

6 astuces pour déclencher le travail naturellement

La date prévue de votre accouchement approche, ou est même dépassée et bébé tarde à pointer le bout de son nez ? Heureusement, il existe des méthodes naturelles qui, pour certaines femmes, ont fait leurs preuves pour déclencher le travail plus rapidement ! On vous en dit un peu plus chez WoMum.

Lire l'article

Quels sont les symptômes de nidation ? 

Environ 10 jours après la fécondation, l’oeuf arrive dans l’utérus et la nidation commence. L’oeuf s’implante dans la muqueuse utérine, qui s’est épaissit pour accueillir l’embryon. Ce-dernier va alors adhérer à la paroi de l’utérus et faire son nid et se mettre au travail pour développer le futur placenta. Très souvent, il y a très peu de signes de ce phénomène et la nidation passe inaperçue. Il se passe alors environ 14 jours avant que la grossesse soit détectable par un test. Chez WoMum, on sait combien ça peut être long quand on est en essai bébé alors on vous en dit plus sur les petits symptômes auxquels vous pouvez faire attention.

Lire l'article

Quel maquillage utiliser durant la grossesse ? 

C’est connu, il faut faire attention à l’alimentation ainsi qu’aux produits que l’on applique sur sa peau et ses cheveux durant la grossesse. En effet, il existe un échange constant entre maman et bébé et si la future mère utilise des composants dangereux, ceux-ci peuvent venir poser un risque pour la santé du bébé. Pour le maquillage c’est la même chose. Ainsi, si vous souhaitez continuer de vous maquiller lorsque vous êtes enceinte, WoMum vous donne quelques conseils. 

Lire l'article

Les hémorroïdes durant la grossesse et le post-partum

Ce sujet un peu tabou fait partie des maux de la grossesse bien connu des femmes enceintes. En effet, la maladie hémorroïdaire toucheraient jusqu’à 38% des futures mamans. Très douloureuses, les hémorroïdes peuvent vite devenir un véritable calvaire chez la femme enceinte. A quoi sont-ils dus ? Comment s’en débarrasser ? Et surtout, comment les éviter ? Chez WoMum, on vous donne toutes les infos à connaître sur ce désagrément pour faire en sorte de vivre votre grossesse de la façon la plus sereine possible !

Lire l'article

Vous souhaitez en savoir plus sur votre grossesse ?

Découvrez nos livres blancs gratuits

Pendant la grossesse, beaucoup de questions se posent ! Découvrez notre guide de grossesse trimestre par trimestre et le guide anti-toxique pour vivre votre grossesse sereinement.