⭐Jeu concours, la chasse au trésor est ouverte ⭐ > je clique et je participe !

16 octobre 2020
Uncategorized

L’arrivée de bébé approche, quel mode de garde choisir ?

Quel mode de garde choisir pour l'arrivée de bébé

Il existe aujourd’hui beaucoup de modes de garde, mais lequel choisir ? Qu’est ce qui conviendrait le mieux à mon bébé ? Avec quel mode de garde suis-je en adéquation ? La course au mode de garde est ouverte ! 

La crèche collective/municipale, le mode de garde le plus répandu :

C’est votre premier choix si vous souhaitez mettre votre bébé en collectivité ! Mais attention, les places sont limitées, entre 40 et 60 places. Les crèches municipales dépendent de la commune et un personnel compétent de la petite enfance encadre vos petits bouts de 2 mois et demi à 3 ans. Les avantages de cette structure : la PMI (Protection Maternelle Infantile) réalise des contrôles réguliers, les repas et les linges sont fournis, c’est aujourd’hui le mode de garde le moins cher en France et les activités des enfants sont variés. Pour bénéficier d’une place dans cette structure, vous devez passer par des commissions d’attributions. Le plus simple est de vous rapprocher de la mairie de votre commune qui vous donnera exactement le cheminement à suivre.

>> A LIRE : Préparation à l’accouchement : quelle méthode choisir ?

La crèche privée, une crèche en plus petit :

Ce mode de gardese rapproche sensiblement de la crèche collective englobe trois structures différentes :

  • La micro-crèche privée: Ces structures sont indépendantes, donc non-gérées par la commune. Elles peuvent accueillir jusqu’à 10 enfants ; l’encadrement est plus personnalisé, on compte aujourd’hui un professionnel pour trois bébés. L’avantage de ces crèches est que vous pouvez demander une place tout au long de l’année, oui nous savons tous qu’il y a des naissances chaque jour de l’année !
  • La crèche inter-entreprise: Sûrement le mode de garde le moins connu ! La crèche inter-entreprise comme son nom l’indique passe par l’entreprise. Vous devez donc être salarié d’une entreprise ou avoir votre propre société. Un avantage en termes de coût, l’entreprise participe au frais de la place pour votre enfant, ainsi votre part est réduite ! Et comme les micro-crèches vous pouvez bénéficier d’une place tout au long de l’année.
  • La crèche parentale/familiale : C’est une structure associative créée et gérée par les parents eux-mêmes qui peut accueillir jusqu’à 20 enfants de 2 mois à 4 ans. Ainsi, les parents définissent le règlement intérieur et les horaires. Ils s’occupent des activités pédagogiques, des tâches administratives de l’établissement… Cependant, la présence d’une personne qualifiée de la petite enfance est obligatoire. Pour ce qui est du coût, c’est assez aléatoire car cela dépend de beaucoup de critères, il est préférable de vous référer directement à la crèche parentale que vous choisirez.

>> A LIRE : 5 destinations pour voyager avec bébé

 L’assistante maternelle, un autre mode de garde : 

C’est une professionnelle agréée par le Conseil Général qui va accueillir votre bébé chez elle ou au sein d’une MAM (Maison Assistante Maternelle). Cette professionnelle peut accueillir jusqu’à quatre enfants de moins de 6 ans. En tant que parent vous vous présenter comme « parent employeur ». Elle décide donc avec vous des activités et des repas qu’elle proposera tout au long de la journée à votre enfant.

 >> A LIRE : Accompagner son enfant vers des nuits sereines et paisibles

Pour trouver un mode de garde qui vous correspond, vous pouvez en discuter avec votre entourage, vous rapprocher de la mairie de votre commune, mais aussi rejoindre des groupes de « parents » sur les réseaux sociaux. Le site mon-enfant.fr est très complet et peut vous donner beaucoup d’informations complémentaires.

Bon à savoir : Pour un mode de garde réalisé par un établissement d’accueil ou une assistante maternelle agréée, vous bénéficiez d’un crédit d’impôt sur vos dépenses pouvant aller jusqu’à 1 150€ par enfant et par an.

Ne stressez pas trop, vous trouverez ce qu’il y a de meilleur pour vous et votre bébé ! N’oubliez pas de prendre soin de vous, nous sommes là pour ça ! 

Groupe Facebook

Partager sur les réseaux

Tout savoir sur la grossesse gémellaire

Tout savoir sur la grossesse gémellaire

Les grossesses gémellaires ou multiples représentent un petit pourcentage des femmes dans le monde. Néanmoins, une femme ayant eu recours à des traitements contre l’infertilité est plus sujette à une grossesse gémellaire ou multiple. Mais aussi, si dans la famille des futurs parents, il y a un fort antécédent de jumeaux, triplés… Les futurs parents peuvent alors se poser beaucoup de questions : il y a-t-il un risque ? pour la maman ? pour les bébés ? comment s’organiser ?… WoMum vous donne quelques informations.

Lire l'article
Comprendre son échographie fœtale

Comprendre son échographie fœtale

Les échographies fœtales sont très attendues par les futures mamans pendant leur grossesse. Celles-ci permettent de dater la grossesse, de contrôler si tout se passe bien pour bébé, mesurer sa croissance et de dépister des anomalies ou malformations. Cependant, pour beaucoup de futures mamans, surtout pour le premier bébé, il y a de nombreux termes méconnus. WoMum vous aide à mieux comprendre vos échographies, afin que vous viviez pleinement ce moment de rencontre et de bonheur avec votre futur bébé.

Lire l'article
Tout savoir sur le nouveau congé paternité

Tout savoir sur le nouveau congé de paternité

La publication au Journal officiel du décret n° 2021-574 entérine l’allongement du congé de paternité à partir du 1er juillet. De 11 jours, il passe désormais à 25 jours, et se découpe en deux périodes distinctes. Dès le 1er juillet 2021, le congé de paternité et d’accueil passe à 25 jours, et à 32 jours pour les naissances multiples.

Lire l'article
Pourquoi craindre les perturbateurs endocriniens durant la grossesse

Pourquoi craindre les perturbateurs endocriniens durant la grossesse ?

Même si les études manquent pour établir des conclusions définitives, les gynécologues obstétriciens recommandent aux femmes enceintes et qui allaitent de s’en protéger.

Lire l'article