L’expédition par Mondial Relay est disponible !

26 avril 2020
Conseils grossesses

Les 9 choses que j’aurais aimé savoir pour ma première grossesse

Les 9 choses que j'aurais aimé savoir pour ma première grossesse

Les femmes enceintes bénéficient en France d’un suivi très médicalisé : échographies, prises de sang, préparation à l’accouchement… Mais il y a aussi toutes ces petites choses qui gravitent autour de la grossesse et qu’on aurait bien aimé savoir : son corps qui se transforme, le regard que l’on porte sur soi, le post-partum, l’allaitement douloureux…

Nous avons ici recueilli le témoignage de plusieurs jeunes mamans. Si elles sont maintenant bien averties pour leur prochain enfant, nous avons recensé ici les détails (qui n’en sont pas forcément), qu’elles auraient aimé savoir en amont.

1. Même si on s’hydrate correctement, on peut avoir des vergetures

“J’étais bien au courant que la grossesse pouvait causer des craquèlements de la peau. C’est d’ailleurs le premier achat de grossesse que j’ai fait en sortant de mon échographie de datation : des crèmes anti-vergetures ! Cependant, la peau de mon ventre et mes cuisses ont malgré tout craqué à quelques endroits, alors que je m’hydratais matin et soir. Je l’ai vécu comme un échec, alors qu’en réalité si la peau doit craquer, elle craquera m’a t-on dit. Je m’en veux quand même d’infliger ça à mon corps. Pour ma prochaine grossesse je ferai attention à boire plus d’eau.”

>> A LIRE : Vergetures, comment les éviter ?

2. Acheter neuf ne sert à rien

“On s’est ruiné avec mon mari pour faire la chambre de notre bébé. On voulait que tout soit parfait, aussi joli que les photos que nous voyons sur Pinterest. Notre liste de naissance était pleine à craquer d’objets dont nous nous sommes à peine servi. Avec du recul nous aurions du acheter de la seconde main.”

3. Le vernis à ongles m’a manqué

“Ma sage-femme m’a recommandé de ne plus m’appliquer de vernis à ongles, de parfum, ni de me faire des colorations pendant la grossesse, notamment à cause des produits toxiques et perturbateurs endocriniens qu’ils contiennent. Je ne le savais pas du tout ! Après ses conseils j’ai fait vraiment attention aux cosmétiques que j’utilisais pendant la grossesse.

> A DECOUVRIR : Box grossesse sans perturbateurs endocriniens (sans engagement)

4. Ma libido m’a joué des tours

“La sexualité pendant la grossesse est très particulière. Elle évolue en dents de scie ! Pendant des semaines durant je n’ai pas vu ma libido à l’horizon, et puis à certains moments, j’avais envie de faire câlins toute la journée. Le rapport que l’on entretient avec son corps n’est pas non plus évident. On voit son ventre s’arrondir, ses seins gonfler. J’avais l’impression que mon corps ne m’appartenait plus.’

5. Les hémorroïdes sont courantes

” Hémorroïdes ? Je ne savais même pas que ça existait avant ma première grossesse. Et puis j’ai vite compris… C’est très douloureux et aussi très gênant. Je n’ai pas tout de suite osé aborder ce sujet avec ma sage-femme ou même mon conjoint. J’étais assez complexée, je ne pensais pas que c’était si courant.”

6. Faire caca pendant l’accouchement

“J’aurais vraiment aimé ne pas avoir été la première de mon groupe de copines à accoucher. Elles m’auraient prévenues. C’est affreusement gênant, et on ose pas aborder ce sujet. J’ai su après que c’était très fréquent et que le personnel médical n’y prête même pas attention. C’est pourtant un moment qui aura marqué mon premier accouchement !”

7. Le post-partum peut être très douloureux

“On est très suivi pendant nos 9 mois de grossesse, très accompagnée par le corps médical et pendant les cours de préparation à l’accouchement. Et après ? Je me suis sentie incroyablement seule et dépassée pendant ce 4ème trimestre. J’avais à peine le temps de prendre une douche par jour. J’ai honte mais parfois j’avais envie de partir loin, en laissant mon bébé et mon conjoint. C’est très culpabilisant, surtout en tant que femme. J’aurais aimé avoir un professionnel à qui en parler.”

8. La mise en route de l’allaitement n’est pas innée chez tout le monde

“J’ai pensé qu’il n y avait rien de plus naturel et inné que l’allaitement. Toute femme doit être capable de nourrir son enfant, c’est animal après tout. Et pourtant, j’ai eu un allaitement très très douloureux, qui n’a duré que quelques jours quand j’aurais aimé qu’il dure quelques mois. J’aurais dû plus me préparer en amont et demander l’aide d’une conseillère en lactation. Je ne savais pas que ça existait.”

9. On me l’avait dit, mais avoir un enfant est la plus belle chose qui me soit arrivé

“Oui, ça j’avoue que je le savais, mais je ne l’avais pas intégré de cette façon. Même si c’est très (très) fatiguant et éprouvant, un seul sourire de cette boule d’amour et j’oublie tous les mauvais moments.”

Et vous, qu’auriez-vous aimé savoir pour votre première grossesse ?

guide anti toxique grossesse

Partager sur les réseaux

Tout savoir sur la grossesse gémellaire

Tout savoir sur la grossesse gémellaire

Les grossesses gémellaires ou multiples représentent un petit pourcentage des femmes dans le monde. Néanmoins, une femme ayant eu recours à des traitements contre l’infertilité est plus sujette à une grossesse gémellaire ou multiple. Mais aussi, si dans la famille des futurs parents, il y a un fort antécédent de jumeaux, triplés… Les futurs parents peuvent alors se poser beaucoup de questions : il y a-t-il un risque ? pour la maman ? pour les bébés ? comment s’organiser ?… WoMum vous donne quelques informations.

Lire l'article
Comprendre son échographie fœtale

Comprendre son échographie fœtale

Les échographies fœtales sont très attendues par les futures mamans pendant leur grossesse. Celles-ci permettent de dater la grossesse, de contrôler si tout se passe bien pour bébé, mesurer sa croissance et de dépister des anomalies ou malformations. Cependant, pour beaucoup de futures mamans, surtout pour le premier bébé, il y a de nombreux termes méconnus. WoMum vous aide à mieux comprendre vos échographies, afin que vous viviez pleinement ce moment de rencontre et de bonheur avec votre futur bébé.

Lire l'article
Tout savoir sur le nouveau congé paternité

Tout savoir sur le nouveau congé de paternité

La publication au Journal officiel du décret n° 2021-574 entérine l’allongement du congé de paternité à partir du 1er juillet. De 11 jours, il passe désormais à 25 jours, et se découpe en deux périodes distinctes. Dès le 1er juillet 2021, le congé de paternité et d’accueil passe à 25 jours, et à 32 jours pour les naissances multiples.

Lire l'article
Pourquoi craindre les perturbateurs endocriniens durant la grossesse

Pourquoi craindre les perturbateurs endocriniens durant la grossesse ?

Même si les études manquent pour établir des conclusions définitives, les gynécologues obstétriciens recommandent aux femmes enceintes et qui allaitent de s’en protéger.

Lire l'article