Anaïs : notre WoMum zéro déchet

RSS
Anaïs : notre WoMum zéro déchet

Parce que la communauté de WoMum se construit grâce à vous, ce sont les futurs et jeunes parents que nous mettons à l'honneur dans cette nouvelle série d'articles. Grossesse, maternité, polluant, soins, zéro déchet, post-partum... Nous aborderons ici des sujets qui vous importent ! 

 

Nous démarrons cette série portrait par Anaïs, plus connue sous le pseudo @unpeuplusgreen sur Instagram. Maman d'un peu petit garçon et enceinte de 7 mois, elle vous livre ses conseils zéro déchet.

 

As-tu toujours été sensible à l'environnement ?

Je n'ai pas toujours été sensible à l'environnement. Chez mes parents et dans ma famille, nous avons toujours beaucoup consommé, sans pour autant gaspiller, mais quand même. Je ne me posais pas vraiment la question à ce moment car je ne connaissais pas autre chose. 

Mon déclic est venu bien plus tard, quand mon fils est arrivé, il y a 3 ans et demi maintenant. On s'est d'abord interrogé sur les produits qu'on utilisait pour lui, et aussi sur les valeurs qu'on allait lui transmettre... voilà tout a commencé là. Devenir parent c'est vraiment un chamboulement dans la vie et c'est un moment ou on remet tout en perspective. 😉

Suite à ce déclic, j'ai parcouru des dizaines de sites et de vidéos pour y voir plus clair sur les cosmétiques, et outre le fait de faire plus attention aux cosmétiques qu'on utilise, j'ai initié un gros changement au sein de notre foyer: concernant la réduction des déchets, l'alimentation moins industrielle, la réduction de notre consommation en général... Finalement je pense que quand on aspire à améliorer sa qualité de vie, cela touche de nombreux domaines du quotidien et c'est un changement en profondeur de nos habitudes.

 

Comment t'es tu informée sur les polluants ?

Principalement via internet, les sites et blogs traitant d'écologie et de cosmétique bio. J'ai notamment appris à décrypter les compositions des produits avec les vidéos de LaPetiteGaby, le site lavéritesurlescosmétiques, et puis le reste est venu au fur et à mesure. S'informer c'est essentiel si on veut comprendre les enjeux et les impacts des ingrédients nocifs sur notre corps, notre santé et l'environnement.

 

Comment a commencé ta transition écologique ? Où en es-tu maintenant ?

Nous avons d'abord commencé par les produits de la salle de bain: les habitudes les plus simples à changer selon moi. Nous avons terminé les produits de cosmétique et d'hygiène qu'il nous restait, et nous en avons donné d'autres. Puis petit à petit nous les avons remplacés: exit le vernis à ongles et les shampoings plein de silicones, bonjour les savons SAF, le shampoing bio, les cotons démaquillants lavables, les produits solides, etc... Le principal pour nous c'est de réduire la diversité et de préférer des soins polyvalents.

Lors de ma première grossesse, je n'étais pas encore sensibilisée comme je le suis actuellement. Maintenant je prends davantage soin de moi et de mon futur bébé en utilisant moins de produits, en les choisissant avec soin et et prenant aussi soin de notre santé.

 

Qu'est ce qui a été le plus facile ?

Adopter les savons SAF et les cotons lavables dans la salle de bain. Pour mon fils et le futur bébé, j'ai opté pour des achats d'occasion concernant les vêtements, ils grandissent tellement vite que c'est très simple de trouver des pièces de seconde main en parfait état. Dans la cuisine nous avons aussi facilement adopté le composteur, les gourdes et l'eau du robinet. Adieu l'essuie-tout et le papier d'aluminium, à la place c'est lingettes lavables et bocaux!

>> Notre sélection de produits zéro-déchet

 

Qu'est ce qui est encore compliqué pour toi et ta famille ?

Côté hygiène et cosmétiques, je pense pouvoir dire que le défi est 100% relevé. Côté futur bébé c'est les couches lavables qui nous semblent compliquées pour le moment, c'est un gros changement aussi. Ce qui est encore compliqué pour nous c'est surtout l'alimentation, pas totalement bio, locales, zéro emballages… Car il faut souvent choisir l'un au détriment de l'autre. Alors dans ces cas là, on souffle un coup et on déculpabilise, car la perfection est inatteignable et ce n'est pas un but en soi. Le principal c'est de faire de son mieux, d'être en accord avec ses valeurs et faire selon ses possibilités.

 

De quelle manière sensibilises-tu ton enfant sur ces gestes du quotidien ?

Je tente de lui apprendre à ne pas gaspiller les ressources (ne pas laisser couler l'eau pour rien, éteindre les lumières, éviter le gaspillage alimentaire…) Bien sûr c'est un enfant, et on échappe pas toujours aux déchets inutiles (comme les ballons et les jouets qui cassent en moins de 5 secondes) mais il comprend quand on lui explique que ce n'est pas bon pour la Terre. Je crois que lui montrer l'exemple est la meilleure des sensibilisations, et ma plus belle fierté c'est quand les gestes lui viennent naturellement, sans que je lui demande: ramasser un déchet dehors, mettre son trognon de pomme dans le pot à compost et son yaourt à la poubelle... c'est là que je me dis qu'il y a de l'espoir pour les générations futures.

 

Quels conseils donnerais-tu aux futurs et jeunes parents qui souhaitent eux aussi se lancer dans cette aventure ?

D'y aller progressivement, pièce par pièce, en commençant par ce qui leur semble le plus simple à changer. En général avoir un enfant nous pousse a revoir complètement nos priorités et nos envies pour son avenir, cela viendra petit à petit. Prendre soin de ses enfants cela commence par utiliser des soins bruts et sains dès leur naissance, même avant. Ne pas se mettre la pression et faire de son mieux.

 

Vous pouvez retrouvez Anaïs ici :

Son Instagram : www.instagram.com/unpeuplusgreen/

Son blog : www.unpeuplusgreen.fr/

 

Si vous aussi vous souhaitez témoigner, et nous partager vos expériences, n'hésitez pas à nous contacter.

 

Instagram Womum

Article précédent Article suivant

  • Agathe Evrard
Commentaires 0
Laissez un commentaire
Nom:*
Mail:*
Message: *

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

* Requis